Lutte contre l’extrémisme violent et le terrorisme au Burkina Faso : Rôles et responsabilités des Hommes d’affaire

Le club des Hommes d’affaire Franco-Burkinabè a animé un diner-débat le jeudi 13 avril 2017 à Ouagadougou sous le thème « Les rôles et responsabilités des Hommes d’affaire dans la prévention de la lutte contre l’extrémisme violent ». C’est le représentant du ministre en charge de la sécurité Thomas Dakouré qui a livré la communication du jour.

Le club des hommes d’affaire franco-burkinabè veut apporter sa touche dans la lutte contre l’extrémisme violent, handicape majeure dans le développement socioéconomique des Etats. Les acteurs du Privé ont échangé sur ce sujet autour d’un diner-débat qui a servi de cadre pour les échanges le jeudi 13 avril 2017. Il s’est agi au cours de ces échanges de mener la réflexion pour une contribution des hommes d’affaires dans la lutte contre l’extrémisme violent et le terrorisme au Burkina Faso dont l’impact sur les affaires n’est plus à démontrer. A travers une communication livrée sur le phénomène, le conseiller technique du ministre de la sécurité Thomas Dakouré a évoqué avec les hommes d’affaire les maux qui alimentent le terrorisme. « L’Homme d’affaire doit d’abord commencer à regarder autour de lui pour desceller tout ce qui peut nuire à la sécurité de tous. Il est le créateur de richesse et, avec ses richesses, il peut essayer de faire en sorte que ce qui peut amener les gens surtout la jeunesse à être récupérer par les terroristes n’arrive pas ». Il faut que les Hommes d’affaire investissent dans les zones, occuper durablement les gens et faire en sorte que les gens ne trouvent pas les réponses de leurs préoccupations au niveau des terroristes, a-t-il ajouté.

Dans sa communication, Thomas Dakouré a d’abord fait un bref exposé des attaques terroristes au Burkina Faso avant d’exhorter le monde des hommes d’affaire à s’impliquer dans la lutte contre le terrorisme. L’Etat attends des hommes d’affaire leur participation au développement local et à la création d’emploi. Pour le conférencier, pour juguler le phénomène du terrorisme, les hommes d’affaires doivent s’impliquer davantage dans la résolution des maux qui minent la société. Il a terminé sa communication par rassurer les hommes d’affaires que l’Etat ne dort pas dans la lutte contre l’extrémisme violent et le terrorisme.

Pour le Président du Club, Mathieu Bayala, la lutte contre l’insécurité est l’affaire de tout le monde, c’est pourquoi le club des hommes d’affaire a décidé de se pencher sur les rôles et responsabilités des Hommes d’affaire dans la prévention de la lutte contre l’extrémisme violent.

Le club des Hommes d’affaire Franco-burkinabè décide d’allier ses actions à celles déjà engager par le ministère en charge de la sécurité pour mieux faire face au fléau.

En rappel, ce diner-débat a lieu dans le cadre de la conférence annuelle du club des Hommes d’affaire Franco-Burkinabè.

Alfred Sié KAM/Rédaction S-C Infos